Pages Menu

L’origine du projet

logo_fdv_fr_2014

Face au succès de la Fête des voisins, allons plus loin !

En 2006, le Réseau québécois de Villes et villages en santé (RQVVS) lançait la Fête des voisins au Québec pour développer la convivialité et la solidarité dans les voisinages. Cette initiative sociale a suscité une mobilisation impressionnante. Largement relayée par les médias, la Fête des voisins est devenue un événement incontournable, déclencheur d’une nouvelle dynamique de voisinage plus conviviale.

Comment poursuivre tout au long de l’année cet état d’esprit ? En réalisant l’initiative Voisins solidaires : les bons côtés d’être à côté !

 

Un projet social prometteur

Beaucoup d’initiatives existent dans les communautés pour développer la vie communautaire et la participation, mais très peu le font en agissant spécifiquement sur le voisinage. Il s’agit d’une voie prometteuse pour contribuer à la fois à la santé des personnes (soutien social) et aussi pour stimuler la participation sociale (en ouvrant un espace d’implication autre que le bénévolat ou la participation à des projets collectifs).

Le projet, d’une durée de 30 mois, consiste à réaliser six projets pilotes dans des communautés aux réalités différentes (municipalité, arrondissement ou quartier). Le projet comporte un volet d’évaluation afin de documenter les effets des projets pilotes sur les relations de voisinage et d’analyser la pertinence et l’efficacité de la stratégie de mise en œuvre. Au terme du projet, si les résultats sont concluants, un dispositif national sera mis en place.

Le concept

Voisins solidaires, c’est essentiellement une action de promotion et de diffusion d’une pédagogie du bon voisinage.

Voisins solidaires s’inscrit dans la ligne d’un mouvement social en faveur de l’intégration sociale des citoyens en favorisant leur appartenance et leur participation sociale, en créant la fierté d’être enraciné dans un milieu donné et en développant leur capacité à créer un milieu de vie soutenant par la convivialité et l’entraide.

Au cœur de cette démarche se trouvent les citoyens à qui il revient d’amorcer ce processus de rapprochement, dans un esprit de gratuité (pas de compte à rendre) et de réciprocité (on sort de la relation aidant-aidé, tout le monde peut agir).

Les municipalités, leurs partenaires et le RQVVS ont un rôle de promotion afin de rendre désirable cette façon de vivre ensemble et de soutien en rendant accessible des outils et des façons de faire pour créer des rapprochements entre voisins.

Voisins solidaires, c’est un voisin qui…

  • vient prendre un café avec une personne âgée isolée chez elle;
  • téléphone à tous les jours à une personne seule en convalescence pour vérifier si tout va bien;
  • ramasse le courrier pendant les vacances d’un autre voisin et s’assure de la sécurité;
  • informe les nouveaux arrivants des services municipaux;
  • amène l’enfant d’un voisin à une activité sportive en même temps que son propre enfant;
  • organise un échange de costumes entre voisins à l’occasion de l’Halloween;
  • dépose une carte de vœux chez ses voisins à l’occasion de Noël;
  • fait des biscuits en plus pour la petite fille d’à côté et joue parfois avec elle aux échecs, au ballon ou à des jeux vidéos;
  • invite ses voisins à une corvée de nettoyage de l’environnement.

Les grands axes du projet

  • une action nationale et municipale de promotion de l’esprit Voisins solidaires;
  • une invitation aux citoyens à développer des attitudes et comportements favorables à la convivialité et à l’entraide de voisinage;
  • des outils en soutien à l’action des citoyens et des organismes relais;
  • des actions de reconnaissance de l’engagement des citoyens, non seulement dans le bénévolat organisé, mais dans la présence et l’action informelle au jour le jour dans son environnement immédiat.

Quelques conditions de réussite

  • L’absence d’obligations et la liberté de décider de la manière de faire soi-même;
  • Susciter une prise de conscience à l’effet que des modifications d’attitudes et de comportements peuvent changer la qualité de vie;
  • Atténuer les craintes via des conseils psychologiques en matière de relations entre voisins. Ex : comment agir avec un voisin envahissant ?
  • Penser aux clientèles exclues et vulnérables (taux d’analphabétisme et fracture numérique; aînés, etc.) 
  • La présence d’outils stimulants qui donnent des idées et ouvrent le champ à des initiatives;
  • Viser la contagion : les premiers Voisins solidaires vont contaminer les autres et ceux-ci vont ensuite en contaminer d’autres, etc.
  • L’échelle territoriale la plus à portée de main, le voisinage, qui peut prendre une forme différente selon l’environnement géographique : un bout de rue, un îlot, un immeuble, un noyau villageois de très petite taille, un rang.

En savoir plus